- Photo page accueil : Coeur de l'église de Saint-Avé.


Contrairement aux années précédentes, la paix gagne de plus en plus les cœurs par rapport à la Covid 19 et les circonstances actuelles permettent de nous retrouver en famille ecclésiale pour vivre les festivités pascales.
Si à Noël, nous célébrons le Mystère de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ, à Pâques, nous célébrons le Mystère de la Résurrection à laquelle nous conduit le Triduum pascal où nous vivons particulièrement le Mystère de la Rédemption du Christ. Le Triduum pascal est un ensemble de trois jours qui nous prépare à entrer dans la joie de Pâques. En effet, le Triduum commence dans la soirée du Jeudi Saint (la Sainte Cène) et s’achève avec la célébration de Pâques (la Résurrection du Christ) en passant par le Vendredi Saint (la Passion de notre Seigneur).
C’est une célébration unique qui commence dans la soirée du Jeudi Saint et s’achève avec l’envoi joyeux et solennel de la Vigile pascale ; une célébration qui ne s’interrompt pas mais qui s’étend sur trois jours où nous célébrons différents rites et Mystères.
Une synthèse de la catéchèse du Pape François sur Comment vivre le Triduum pascal de mars 2021 nous permet de nous rappeler ce qui est célébré. La Messe de la Sainte Cène du Seigneur, Jeudi soir, nous fera revivre le dernier repas de Jésus dans lequel il institua l’Eucharistie, non pas comme souvenir mais comme un mémorial perpétuel de son amour. Anticipant son offrande sur la croix, il nous demande, lavant les pieds de ses disciples, de nous faire les serviteurs des autres. Le Vendredi Saint sera un jour de jeûne et de pénitence. Nous commémorerons la Passion et la Mort rédemptrice de Jésus. En adorant la Croix, nous revivrons le chemin du calvaire et porterons dans le cœur les souffrances des malades, des pauvres, des rejetés de ce monde. Nous rappellerons les victimes innocentes des guerres, des dictatures, des violences quotidiennes, des avortements…Le Samedi Saint sera le jour du silence, vécu dans les larmes et le désarroi des premiers disciples. Ce jour est aussi celui de Marie. Elle aussi pleure, mais son cœur est rempli d’espérance et d’amour. Alors que tout semble fini, elle veille, confiante en la promesse de Dieu qui ressuscite les morts. C’est ainsi qu’à l’heure la plus sombre de l’histoire, elle est devenue la Mère de l’Église, la Mère de l’espérance.
Pour revivre ces moments forts de l’année liturgique, nous sommes invités à vivre les trois jours qui nous préparent à Pâques en famille et en communauté paroissiale surtout avec la particularité que nous avons la chance de pouvoir les vivre en présentiel.
Pour finir, je voudrais nous rappeler que la Messe de la Vigile pascale ne remplace pas celle du Jour de Pâques et vice-versa. Elles sont des célébrations différentes. D’ailleurs ce ne sont pas les mêmes textes qui sont lues. Préparons-nous à vivre ces moments forts de notre foi catholique avec ferveur et dans la joie.
Joyeuses Fêtes de Pâques à tous et à chacun !

Père Éphrem LALÈYÈRecteur de Saint Avé et Meucon