- Photo page accueil : bénédiction de la cloche Gervaise-Protaise de l'église de Saint-Avé le 18 juin 2018.

« Dans le secret… »

 «prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père  qui voit  dans le secret te le rendra »

Entrer dans l’intimité du Père, voilà ce que nous demande Jésus en ce temps de Carême. Tout un programme… 40 jours pour se rapprocher du cœur miséricordieux du Père pour se laisser aimer et pardonner par Lui, pour se laisser convertir par Lui et se laisser transformer, modeler par son Esprit.

Pendant toute sa vie sur terre Jésus ne cessera de conduire ces fidèles au Père. « Si vous voulez être comme des justes » enseigne Jésus à ses disciples, il faut entrer dans le secret du cœur de Dieu le Père. Entrer et demeurer dans une relation intime avec Lui « dans le secret »  l’expression revient six fois dans le récit de Matthieu que nous lisons le mercredi des Cendres. (Mt 6, 1-6.16-18)

Agir, partager, prier, jeuner « dans le secret » c’est-à-dire dans un cœur à cœur avec Dieu le Père. Agir en toute circonstance pour Lui et par Lui. Toute notre vie doit être orientée vers Dieu le Père. Car Lui seul est capable de nous convertir, c’est dans cette relation intime avec Lui que nous devenons saint. Le partage, le jeune, la prière n’ont de sens que si nous le faisons par amour pour Dieu et pour nos frères.

Vouloir se convertir, c’est accepter de laisser les rênes de notre vie à Dieu le Père afin qu’il puisse guider notre vie vers sa patrie céleste. Il veut nous faire entrer dans son cœur miséricordieux pour nous purifier des scories du péché. C’est la prière du psaume 50 que nous méditons pendant tout le Carême : « efface mon péché, lave moi tout entier de ma faute, purifie moi de mon offense, crée en moi un cœur pur, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit… rends moi la joie d’être sauvé »

Le carême est ce temps privilégié où nous demandons au Père avec insistance, avec persévérance de nous rendre « la joie d’être sauvé » ! Nous acceptons de nous dépouiller de tout le superflu qui nous entoure, qui nous donne le tournis, parfois la nausée, pour revenir à l’essentiel : c’est-à-dire le salut ! la vie éternelle ! la vie en Dieu pour l’éternité !

En ce début de Carême, entrons dans cette folle espérance, préparons-nous au combat spirituel, et « dans le secret », rapprochons nous du cœur miséricordieux du Père. Il nous attend.

Bon Carême et belle route vers Pâques !

+ Père Hervé Le Berre
Recteur de Saint Avé & Meucon