Eglise Saint-Avé

L’église Saint-Gervais et Saint-Protais date du XVème siècle. Cette église succède à un ancien sanctuaire. Elle est reconstruite en plusieurs étapes : d’abord par le recteur Jean Panhéleux, puis par son successeur M. Baron au XIXème siècle.

De l’ancienne église, il ne reste que les croisillons où l’on voit des fenêtres en tiers-point à réseau flamboyant. Les seigneurs de Beauregard avaient jadis leur enfeu dans le croisillon Nord, ceux de Lesnevé le leur dans le croisillon Sud. La nef a été refaite entre 1831 et 1834 et le clocher est coiffé d’une flèche en 1879.


Le retable date du XVIIème siècle et provient de l’ancienne église. Ce retable est orné des statues de saint Gervais et saint Protais entourant un tableau de Beaufils représentant la Sainte-Famille. La niche supérieure abrite une statue de la Vierge à l’Enfant. L’inscription portée au-dessus du retable évoque le don d’un militaire disparu lors de la prise de Sébastopol : « Autel privilégié à perpétuité obtenu du Saint-Père Pie IX en 1850 par le colonel Baron de Camas tué à Ikerman Crimée 5 novembre 1854 ».
La tribune porte, elle, une inscription bretonne « E 1858, é gré en dud gentil Panhéleux, person Sent-Evé hag A. Carieu, mèr, V, Boché à Veucon e ras el letrin men. Bléveunec trésorier » (en 1858, du temps de Messieurs Panhéleux, recteur de Saint-Avé et d’A. Cério, le maire, V, Boché de Meucon fit cette tribune. Bléveunec trésorier).

2018-12-17T00:03:52+00:00